top of page

Ma passion pour la mode, ça vient d'où ?

Je vous explique tout, d'où je pars (et je pars de loin) et comment j'en suis arrivée à faire de la mode, mon futur métier.


Vous vous dites peut-être "je suis pas la pour lire ce qu'elle fait de sa vie, elle", Je vous avoue que je ne me voyais pas lancer un premier article dans la gueule du loup sans me présenter avant. Alors voilà moi c'est Salomé, je suis passionnée par la mode et ce depuis pas aussi longtemps qu'on pourrait l'imaginer. Quand on parle de mode, cela parait super général comme terme pourtant, moi, j'y raccroche mille choses - l'art, le vêtement, la tendance, l'histoire du costume - et c'est surement pour cela que j'ai voulu entrer en école de mode, découvrir chaque particularités de ce grand mot et explorer les petites parcelles de cet univers.


Et je partais de loin, tu vois le style robe col roulé loose avec écharpe imprimé chiffon, ou le vieux tee-shirt (et pas celui qui fait un peu stylé hein) avec jegging bien mimi et bien bleu.

C'était moi.




Si je m'en foutais de bien m'habiller, de sortir du lot j'aurai eu une excuse mais le pire, je pense, c'est que je m'intéressais déjà à la mode pendant cette période sombre. J'avais surement trop de retard sur les tendances, trop peur de virer sur de l'extravagance, de recevoir des rires et des moqueries. Le starter pack de la petite meuf au fond de la classe mal dans sa peau et gênante de base quoi. Tu trouves alors des petites idées pour t'affirmer et te ressembler, moi c'était le théâtre, mon avis, plutôt efficace. Tu trouves aussi des gens qui ne te regardent pas de travers, qui rigolent à tes blagues et ça, c'est pas mal non plus. Sortir du lot, tu en meurs d'envie mais pour les même raisons, tu t'abstiens. Finalement, tu mets plus de temps à aller vers des styles qui te correspondent, à t'assumer avec tes vêtements, tes formes, ta tête. Je te rassure, au bout d'un moment, tu arrives la où tu voulais être et tu continu dans cette voie. Alors me voila, 21 ans, en école de mode, boom je fais ce que j'aime et je nargue un peu (oups) les petites pestes de l'époque.


Voila un peu le début de ma jeune existence, c'est déjà pas mal, avec le temps tu finis par sentir que les choses avancent, rassurant ou effrayant, a toi de voir. Moi, j'ai pas la réponse.


417 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page